« Est beau ce qui procède d’une nécessité intérieure de l’âme. »

- Kandinsky

Du Spirituel dans l'art, et dans la peinture en particulier, 1954

Oeuvre hommage

Michel Prévost, Président de la Société d'histoire de l'Outaouais

 

En octobre 2019, Michel Prévost, président de la Société d’histoire de l’Outaouais, recevait le prix hommage de la Ville de Gatineau, pour sa contribution à la protection du patrimoine régional depuis maintenant plusieurs décennies. J’ai eu l’honneur de réaliser l’œuvre qui allait lui être remise en tant que trophée.

Lorsque nous nous sommes rencontrés pour discuter de ses intérêts, qui allaient inspirer mon œuvre, mon attention s’est portée sur l’aspect de son travail qui touche le patrimoine religieux. Durant l’été 2020, j’ai visité six églises, à Cantley, Chelsea, Gatineau et Buckingham. Le croquis s’est inspiré des trois traditions chrétiennes qui ont façonné l’histoire récente de l’Outaouais : le catholicisme, l’anglicanisme et l’unitarisme. La mosaïque est principalement basée sur le magnifique vitrail de l’église St Andrew’s de Buckingham, mais j’ai aussi intégré des symboles que j’ai trouvés dans les autres églises. L’œuvre est faite de 692 morceaux, taillés dans l’argile humide, numérotés, cuits et glacés individuellement, puis assemblés.

 

Ce long périple créatif a été d’une grâce incroyable pour moi. La visite de ces lieux sacrés m’a rappelé à quel point la beauté et le divin sont des valeurs fondamentales pour l’évolution humaine. J’ai pu être témoin du travail unique d’artistes et d’artisans qui étaient dévoués à contribuer à la vie spirituelle de leur communauté. Le silence, la lumière, l’odeur de bois et d’encens, et les œuvres d’une qualité incroyable, ont arrêté le temps, et m’ont fait me demander si ces endroits allaient bientôt n’être qu’un souvenir. 

Aujourd’hui, dans un monde (occidental) qui considère la science comme le seul moyen avec lequel appréhender la réalité, quelle est la place de la beauté, de la spiritualité, et  de  la transcendance ? Quand 

 

l'architecture  se  donne-t-elle   encore   pour   seule   mission d’élever l’âme des gens ? Où allons-nous lorsque nous voulons réfléchir aux enjeux de la vie, comme la souffrance, l’amour, la mort, et les autres grands mystères de l’existence ? Quand les toutes dernières églises seront vendues, et transformées en condos, est-ce que le consumérisme aura conquit nos âmes ? Et alors, il ne restera plus personne et nulle part où aller pour tous ceux qui entendront encore l’appel de la lumière.

En tant qu’artiste, je ressens la responsabilité de communiquer l’importance pour chaque être humain d’entrer en contact avec un aspect plus profond, plus significatif de l’existence. Les chemins sont nombreux pour y parvenir, que ce soit en forêt, dans une église, ou encore à l’intérieur de soi-même. Mais plus nous coupons d’arbres, plus nous démolissons d’églises, et plus nous effaçons des traditions millénaires, persuadés que nous n’avons rien à apprendre du passé, plus les occasions se font rares pour nos âmes d’être en contact avec la facette spirituelle de la vie, et plus elles deviennent enchaînées.

Il s’agit donc d’une mission importante que j’ai eue, pour un homme important, qui passe sa vie à défendre la mémoire de nos ancêtres. Michel Prévost a mon plus grand respect, et je ne peux pas penser à une meilleure personne pour être le récipiendaire de cette œuvre.

 

Lieux et Lumière

Résidence d'artiste à la PAF avec l'artiste Sally Lee Sheeks (2020)

 

Ce projet est une collaboration avec l'artiste Sally Lee Sheeks (certaines des pièces présentées ici sont les siennes). Les oeuvres sont inspirées de la lumière, l'architecture et les symboles présents dans l'église anglicane de Wakefield (Québec). Elles sont faites de porcelaine ou de découpages papier. Le tout devait faire l'objet d'une installation dans l'église en 2020. L'exposition a été reportée pour le moment. 

 

Saint John Arts Centre, NB (2019)

Artiste en résidence

Résidence d'un mois au Saint John Arts Centre, Nouveau-Brunswick, pour expérimenter avec la porcelaine translucide.

1/1
 

La Roue de l'année (2019)

Exposition au Centre d'action culturelle de la MRC Papineau

Cette exposition solo était composée de 35 pièces de porcelaine et de 8 photos imprimées sur toile, le tout formant un grand cercle. L'installation faisait référence à la Roue de l'année néo-druidique et au symbolisme associé aux 8 célébrations annuelles : Solstice d'hiver, Imbolc, Équinoxe du printemps, Beltane, Solstice d'été, Lughnassad, Équinoxe d'automne et Samhain.

 

Vagues (2018)

 

Résidence d'artiste (Mai 2018) Maison Scott Fairview, Gatineau, Qc.

© 2020 par Muraï céramique. 

Wakefield, Québec

  • Facebook Clean